Mode & déco, Portraits

La Faute à Voltaire, les vêtements éthiques au style rétro chic

“Je suis tombée par terre, c’est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau” ♪

Du 5 au 9 décembre, retrouvez La Faute à Voltaire en vente privée sur Minis Moi ! Une jolie sélection de vêtements enfants au style rétro-chic et fabriqués en commerce équitable vous attend. Et pour patienter jusqu’au lancement de cette vente, voici une petite présentation de la marque et de sa créatrice, Chrystelle.

Quatre enfants portant des vêtements enfants de La Faute à Voltaire

La Faute à Voltaire, le projet d’une mère inspirée

Pouvez-vous nous parler de l’origine de votre marque ?

La Faute à Voltaire a été créé en 2009 dans la perspective de mon retour en France après 17 années passées au Vietnam. Après avoir créé plusieurs concepts dans la cosmétique et le spa, je souhaitais rentrer en France en gardant un lien fort avec ce pays qui est mon deuxième chez moi. Lorsque mon fils est né, j’ai eu l’idée de créer une marque de vêtements enfants dans le style rétro. J’avais notamment pour inspiration les photos des gamins de Paris du photographe Robert Doisneau. J’en ai parlé à une amie styliste, qui a accepté de m’aider dans ce projet.

En ce qui concerne le nom, le style gamin de Paris inspire immédiatement l’idée du style Gavroche. Je cherchais donc un nom qui évoque l’enfance, Paris, les souvenirs d’écoliers, les grands classiques vestimentaires revisités et mis au goût du jour. Le nom « La Faute à Voltaire », chanson de Gavroche, s’est imposé de lui-même puisqu’il induit le nom et le style vestimentaire rétro de Gavroche, l’esprit parisien. La mention du philosophe Voltaire par ses écrits sur l’éducation trouvait toute sa place.

Quelles sont les valeurs qui caractérisent votre marque ?

« L’apprentissage du chic, ça n’attend pas » est un de nos slogans. Être bien habillé avec chic et créativité devrait faire partie de l’éducation. Le chic et l’attention portée à son style vestimentaire deviennent naturels une fois adulte. Le prix et la renommée de la marque importent peu, l’important étant d’aimer porter de jolis vêtements et de s’y sentir à l’aise.

Les petits plus de La Faute à Voltaire ?

La qualité des tissus, le style rétro chic avec tous les détails mode. Les prix très serrés pour des vêtements enfants de qualité. Nos modèles évolutifs qui grandissent avec les enfants. Par exemple : les manches élastiquées qui peuvent se porter retroussées ou ¾. Les manches des manteaux qui se retournent pour laisser apparaitre une doublure en fausse fourrure.

La Faute à Voltaire, votre idéal dans 10 ans ?

Devenir une marque de référence en matière de qualité et de créativité en matière de vêtements enfants. Continuer à créer des modèles de qualité à des prix abordables et en commerce équitable. Et surtout développer la notoriété de notre petite marque auprès des mamans !

Trois enfants sur une moto portant des vêtements enfants de La Faute à Voltaire

Des modèles rétro et une fabrication éthique

Ce qui vous inspire pour créer vos pièces ?

Pour dessiner les vêtements, je trouve l’inspiration en particulier dans mes souvenirs d’enfance. Un livre, un artiste, une histoire, l’école, le cinéma, les contes… Par exemple : la salopette de Tom Sawyer, le pantalon Chaplin, la veste motard James pour James Dean, le trench Poppins ou Sherlock, la robe Hepburn…

Comment choisissez-vous les matières ?

La douceur du tissu et la qualité des imprimés sont primordiales. Chacun de nos modèles est fabriqué en plusieurs tissus qui racontent chacun une histoire différente. Par exemple : le liberty pour un style romantique, le carreau pour le côté école ou les pois pour le côté rétro.

Où faites-vous fabriquer vos produits et pourquoi ce choix ?

Je fabrique exclusivement dans mon petit atelier à Saigon en commerce équitable. Nous travaillons avec un réseau de couturières à domicile qui travaillent aux heures qui leur conviennent et dans le confort de leur chez elles. Au Vietnam, n’ayant pas de sécurité sociale ni de retraite, plusieurs générations vivent souvent sous le même toit. Il incombe donc aux filles ou aux belles-filles de s’occuper de leurs parents vieillissant en plus de l’éducation de leurs enfants. Un système de production tel que le nôtre a l’avantage de permettre à des couturières qualifiées de pouvoir travailler, ce qu’elles ne pourraient pas faire s’il leur fallait se rendre en usine ou dans un atelier loin de chez elles.

Deux enfants portant des vêtements enfants La Faute à Voltaire

Qui se cache derrière La Faute à Voltaire…

Chrystelle, parlez-nous de vous !

Expatriée au Vietnam durant 17 ans, revenir en France en gardant un lien avec le Vietnam était impératif pour moi. Créatrice de concepts et de marques dans différents domaines depuis plusieurs années, la création a toujours été au cœur de ma vie professionnelle. Si j’ai décidé de me lancer au moment de la naissance de mon fils, l’idée d’une marque de vêtements pour enfants m’était apparue longtemps avant mon retour en France. Mon fils a d’ailleurs longtemps été l’égérie de la marque, jusqu’à ses 12 ans et son entrée dans l’adolescence.

Rester dans la création, revenir au Vietnam et continuer de travailler en lien avec mon deuxième chez moi étaient les conditions pour un retour en France serein. L’opportunité de créer La Faute à Voltaire est née d’une rencontre avec une styliste et un atelier de confection en commerce équitable. L’inspiration des modèles de la marque est vite devenue évidente et la création des modèles en tant que directrice artistique une passion.

Chaque collection s’inspire des tissus « rencontrés » et crée des thèmes très différents d’une saison à l’autre. Néanmoins, on y retrouve toujours un cœur de collection fidèle à nos premiers modèles qui ont fait l’identité rétro-chic de La Faute à Voltaire.

Vous vous êtes lancée et avez créé votre propre marque. Qu’est ce qui vous plaît dans cette aventure ?

C’est une aventure créatrice très riche et intrépide. Chaque collection est créée au Vietnam avec les tissus achetés sur place et dans des délais de création très courts (entre trois et quatre semaines entre l’achat des tissus et la finalisation de tous les prototypes de la collection). La création d’une marque et son développement sont des challenges artistiques et commerciaux en perpétuel renouvellement. Il est impossible de s’ennuyer, ni de se reposer sur ses lauriers. Dans un contexte économique ou les grandes enseignes “mangent” petit à petit les petits créateurs de vêtements enfants, travailler en commerce équitable tout en produisant des modèles originaux à des prix très abordables sont des défis créatifs et économiques constants.

Trois enfants portant des vêtements enfants La Faute à Voltaire

Le mot de la fin…

Une marque ou un créateur pour enfants à découvrir ?

Malheureusement la plupart des marques que j’aimais particulièrement comme Rose Desbois ou 3zenfants ont dû fermer boutique. Les grandes enseignes comme Zara, H&M ou Monoprix en s’inspirant des petites marques créateurs comme la nôtre ou celles citées plus haut mais à plus bas prix ont balayé le marché.

Une personne qui vous inspire ?

Plutôt toute la littérature enfantine comme Les malheurs de Sophie, Tom Sawyer ou Mary Poppins. Les acteurs mythiques de cinéma qui représentent un style comme la robe patineuse portée avec élégance par Audrey Hepburn ou la veste motard de James Dean. Les leçons apprises à l’école et qui inspirent un style comme la robe « Pompeï » qui fait référence aux toges grecques. L’Asie également avec nos robes et tuniques Annam, les vestes Mandchous ou Tchang.

Un péché mignon ?

Le chocolat extra noir, les noix de cajous et toute la cuisine raffinée du Vietnam.

Une anecdote en lien avec votre marque ?

Zadig & Voltaire nous a attaqué à la création de notre marque considérant que les deux noms se ressemblaient trop. Ils ont cependant été déboutés puisque le nom Voltaire ne peut devenir la propriété exclusive d’une marque.

Autre anecdote, une copine de mon fils à l’école lui a demandé pourquoi il portait toujours de jolies chemises…

Du 5 au 9 décembre, vous pourrez retrouver La Faute à Voltaire en vente privée sur Minis Moi avec une sélection de vêtements enfants fabriqués en commerce équitable. La Faute à Voltaire, ce sont des vêtements enfants pas chers et de qualité avec un style à l’inspiration rétro et une pointe de chic !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.